English version

Yvan Hio > bio

A 15 ans, Yvan Hio décide d'être batteur. Il monte un 1er groupe : 1ères programmations, 1ères maquettes 4 pistes et premiers concerts, des MJC jusqu'au Gibus, de groupe en groupe. Tandis qu'Yvan Hio travaille le jour, la nuit, il joue dans les clubs parisiens (péniches, Bains douches, Gibus), visitant la chanson minimaliste, le rock expérimental et même le funk blanc. Il écrit, aussi. Le jour de ses 27 ans, Yvan Hio vend sa batterie pour s'acheter un vieux sampler et une boîte à rythmes. Il lâche tout et s'enferme chez lui. Désormais Yvan fera de la musique électronique et personnelle. Après un an de préparation dans les studios Microbe à composer et programmer et enregistrer seul ses morceaux, Yvan est près à mixer son album, "L’homme invisible". Kid Loco accroche et fait 3 mixes inspirés ("L’homme invisible", "Les Marquises" – reprise de Jacques Brel, "Les Songes"), Receiver vient de Bristol pour produire 2 titres à l'anglaise ("Le petit Caramel", "Chômage" tiré d’un recueil de poème de Michel Houellebecq). Le reste est réalisé par Yvan Hio ("J’sais pas", "Frêle esquif", "Berlin") et Mr Neveux ("J’en peux plus", "Auguste", "Madame Orofino"), le producteur maison. Sur ce premier album électronique au beat cardiaque, Yvan Hio susurre la nostalgie de l'enfance, la poésie de l'homme ordinaire ou encore celle de la ville. La musique elle navigue entre hip-hop, pop et drum & bass, parsemée de scrachs, de samples originaux et de voix féminines. Une texture sonore parfois sombre et léchée toujours au service des textes toujours parlés plus que réellement chantés. "J’sais pas", le single de l’album est remixé par Mr Neveux, Rubin Steiner et Dorine Muraille (Gel) ou encore Two Square de Telepopmusic. Après quelques expériences live, Yvan Hio se consacre désormais à l’écriture de son seconde album.